Les perles du Mali

 

Les perles du Mali

De la cornaline de Cambrai aux perles de verre de Murano:

Histoires de voyages, voyages de perles

L’histoire des perles du Mali reflète la multiplicité et la diversité des modes de vie qui s’y sont développés

Tombouctou, empire Mandingue, empire de Djenne-Djeno, ou empire d’Aoudaghost … la réputation des royaumes qui ont existé sur les terres aujourd’hui maliennes n’est plus à faire. Les rites, les cultures qui les caractérisent en sont le reflet manifeste. Des peuples Touareg, Peul, Bambara, Dogon émanent des éléments de parures bien à eux, dépendant de l’approvisionnement en matière première (le granit par exemple chez les Dogon ou la cornaline chez les hommes du désert) et de la spiritualité de chacun, de leur position sur les routes commerciales…

Trois facteurs ont joué un rôle déterminant dans la fabrication et l’utilisation des perles du Mali: l’environnement politique et social, la disponibilité et la distribution des matières premières et, depuis 14 siècles, le contact avec les cultures et les techniques du monde islamique et européen.

rute commerciales des perles du maliLes perles du Mali sont d’une diversité sans pareille. Le territoire qu’il recouvre a longtemps été un carrefour commerçant : fort de ses trois fleuves et des ses routes sillonnées par les hommes touareg au nord : seuls à connaître les secrets du désert, ils rapatriaient des rivages de la méditerranée perles, étoffes et épices venues par la route de la soie ou échangeaient avec l’Égypte déjà de l’amazonite. L’on peut trouver ainsi des perles de verre d’importation d’Inde au 12e siècle (perles dites Nila vertes, jaune ou bleues), de très belles et très chères perles de verre islamiques, ou la cornaline de Cambrai.

De même, les fameuses verroteries utilisées pour le commerce au triste nom de triangulaire: les fameuses « Goulimime » du Maroc appelées « millefleurs » au Mali, de son nom italien « Milefiori » fabriquées à Murano. Pendant des siècles, l’Afrique subsaharienne est entraînée dans la lutte que se livrent les puissances européennes pour s’emparer de ses populations, de ses terres et de ses richesses. Dans cette affaire, les perles, particulièrement de verre européennes (de Murano et de Bohème) ont joué un rôle important pour le troc.

Les plus anciennes perles que l’on connaisse du Soudan  (10000 ans avant Jésus Christ) sont faites d’œuf d’autruche. Vous pourrez en trouver sur ce lien: œuf d’autruche

Vous découvrirez quelques photo des perles du Mali et du pays sur ce lien, du temps où j’habitais à Bamako.

 

 

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.